LABROWAR - Nov 18

D'Gust! Omnipollo Maz (for Mazarin)

♦Omnipollo MazarinCarte d'identité de la bière :Nom : Omnipollo Mazarin "dit MAZ"
Style : American Pale Ale
Brasserie : Omnipollo
Origines : Stockholm Suède
Note Ratebeer : 95/100
Où la trouver? : Disponible ici
Informations sur la recette :Alcool : 5,6 Abv
Amertume :  Modérée
Malts : NC
Houblons : NC
Levure : NC
Conditions de service :Température de an hour ago
♦Omnipollo MazarinCarte d'identité de la bière :Nom : Omnipollo Mazarin "dit MAZ"
Style : American Pale Ale
Brasserie : Omnipollo
Origines : Stockholm Suède
Note Ratebeer : 95/100
Où la trouver? : Disponible ici
Informations sur la recette :Alcool : 5,6 Abv
Amertume :  Modérée
Malts : NC
Houblons : NC
Levure : NC
Conditions de service :Température de service : 9°c
Format : Bouteille
Verre : Tulip

Dégustation de la bièreAvant de déguster : Il est bon de savoir que la Mazarin a été brassée pour Omnipollo chez De Proefbrouwerij en Belgique.Omnipollo soigne toujours ses visuels et celui ci est signé Karl Grandin.Couleur : Une couleur de pêche mure et de blé

Limpidité : Un joli trouble sans dépôt

Pétillance : Assez modérée mais de fines bulles qui correspondent bien avec le profil de cette bière

Mousse : Un col de mousse très blanc composé de fines et grosses bulles assez volatile
Nez  : Clairement orienté tropical, juteux et fruité avec beaucoup de houblon frais. 
Bouche : en bouche on sent de suite le Dryhop assez monstrueux c'est a dire un gros fruité frais et tropical. Le houblon est bien sur très présent.
Coté texture, la Mazarin est veloutée un eu comme une NEIPA et assez douce. L'amertume quant a elle est présente mais modérée ce qui met en avant le coté tropical et laisse une juste place aux agrumes.
Les fines bulles viennent relever le coté aromatique déjà très présent et donne un coté désaltérant à ce "jus"

Longueur : le fruit laisse vite place au houblon et a son coté vert poussé par cette petite amertume qui le soutient. Une jolie finale totalement cohérente avec le profil de la MazarinConclusionJ’étais déjà amoureux de la Omnipollo Nebuchadnezzar qui peut être grossièrement qualifiée de grande sœur de la Mazarin (voir dégustation ICI) cette dégustation ne fait que confirmer la justesse des recettes de Omnipollo.Note Labrowar93/100 an hour ago

Homebrewers.be - Nov 13

Du changement dans l’air au niveau de la législation belge

L’application de la législation sur le brassage amateur évolue en Belgique. C’est ce que nous rapporte une circulaire des Douanes et Accises. Tout commença par la pétition de la Belgian Homebrewers Association, celle-ci demandait au […]

Cet article Du changement dans l’air au niveau de la législation belge est apparu en premier sur Homebrewers.be.

5 days ago

L’application de la législation sur le brassage amateur évolue en Belgique. C’est ce que nous rapporte une circulaire des Douanes et Accises.

Tout commença par la pétition de la Belgian Homebrewers Association, celle-ci demandait au ministre en charge de revoir la législation sur le brassage amateur et de permettre à notre communauté de promouvoir le hobby. L’idée est de permettre la dégustation en dehors de notre cercle de proche, et donc la mise en place de concours. Je l’avais mentionné dans un article précédent, jusqu’à maintenant la législation était contraignante :  un formulaire à remplir, aucune dégustation  et aucune vente.

Mais …

La pétition a été entendue. C’est une véritable ode à l’innovation qui met sur un piédestal  la Belgique et lui ferait retrouver ses lettres de noblesse brassicole. Car oui, notre pays est à la traine … Voici les changements qui voient le jour.

Ce qui change pour les particuliers :

Les particuliers ne devraient plus remplir la « déclaration de possession 108 ». Une suite logique sachant qu’il faut avoir posé la question auprès de son bureau des Douanes pour connaître l’existence de celle-ci.

Ce qui change pour les ASBL

Les associations sans but lucratif (ASBL) sont assimilées aux particuliers si il n’y a pas de commercialisation de leur production ET si leur production reste privée. En gros, elles peuvent brasser, profiter de la production entre membres.

Les ASBL seront en mesure, et à titre exceptionnel, de vendre la production de leurs membres. Elles devront répondre à quelques conditions :

  • détenir une autorisation temporaire d’entrepositaire agréé
  • constitution de garanties
  • déclaration de mise à la consommation AC4
  • tenue d’une comptabilité matière de l’entrepôt fiscal temporaire
  • fixation d’un maximum de quantité de bière pouvant être vendues ou données à la consommation par participant (on parle de 40 litres)
  • accès aux locaux doit être assuré aux agents de l’AGDA

On note néanmoins que les ASBL ne peuvent pas effectuer des brassins publics.

Que du bon

C’est une très bonne nouvelle en cette fin d’année. Celle-ci annonce de nombreux projets en 2019.

Si vous désirez en apprendre plus sur la circulaire, je vous invite à lire celle-ci su Fisconet :

  • Créer son accès à Fisconet (un compte Office 365 est nécessaire)
  • Accéder directement à la circulaire (après s’être connecté)


Cet article Du changement dans l’air au niveau de la législation belge est apparu en premier sur Homebrewers.be.

5 days ago

Brasserie du Vallon - Oct 24

Knack en Vrac – Je discute de la Brasserie du Vallon dans un podcast Alsacien

----- Nouvel article ! -----

Hey ! J’apparais dans le 11ème épisode de Knack en Vrac, un super podcast bien de chez nous 😉   La « twittosphère » étant ce qu’elle est, j’y fais quelques rencontres qui se concrétisent bien souvent par un agréable apéro et de super discussions, dont je partage donc une partie ici. Après TopBeer et sa méga-interview […]

D 25 days ago

----- Nouvel article ! -----

Hey ! J’apparais dans le 11ème épisode de Knack en Vrac, un super podcast bien de chez nous 😉   La « twittosphère » étant ce qu’elle est, j’y fais quelques rencontres qui se concrétisent bien souvent par un agréable apéro et de super discussions, dont je partage donc une partie ici. Après TopBeer et sa méga-interview […]

Découvrir la suite : Knack en Vrac – Je discute de la Brasserie du Vallon dans un podcast Alsacien
(Publié par Quentin - Le Brasseur du Vallon sur le blog Brasserie du Vallon )

25 days ago

Brasserie du Vallon - Oct 17

Le StrasBier Fest – Retours sur mon premier (super) festival de la bière à Strasbourg – 2018

----- Nouvel article ! -----

Salut, Aujourd’hui je surf sur une vague de motivation pour enchaîner avec l’écriture d’un second article. Après un court résumé de mon tout premier événement local avec la Brasserie du Vallon, on enchaîne maintenant avec les choses sérieuses : le StrasBier Fest !    Il y a quelques mois j’ai été contacté par deux inconnus qui [& 1 months ago

----- Nouvel article ! -----

Salut, Aujourd’hui je surf sur une vague de motivation pour enchaîner avec l’écriture d’un second article. Après un court résumé de mon tout premier événement local avec la Brasserie du Vallon, on enchaîne maintenant avec les choses sérieuses : le StrasBier Fest !    Il y a quelques mois j’ai été contacté par deux inconnus qui […]

Découvrir la suite : Le StrasBier Fest – Retours sur mon premier (super) festival de la bière à Strasbourg – 2018
(Publié par Quentin - Le Brasseur du Vallon sur le blog Brasserie du Vallon )

1 months ago

Homebrewers.be - Oct 13

BeerSmith 3 disponible en français pour Windows

BeerSmith 3 est sortie en français. A l’heure actuelle, uniquement la version Windows est disponible dans la langue de Molière. Les autres versions devraient suivre d’ici peu. L’application a été traduite dans son entièreté, seule […]

Cet article BeerSmith 3 disponible en français pour Windows est apparu en premier sur Homebrewers.be.

1 months ago

BeerSmith 3 est sortie en français. A l’heure actuelle, uniquement la version Windows est disponible dans la langue de Molière. Les autres versions devraient suivre d’ici peu.

L’application a été traduite dans son entièreté, seule l’Aide ne l’est pas encore. En espérant que celle-ci soit disponible lors de la sortie des versions Mac et Linux/Ubuntu.

Pour le télécharger, suivez le lien : beersmith.com/download-beersmith/ et cliquez sur « BeerSmith 3 in French for Windows » dans la section « Additional Downloads for BeerSmith 3 ».

La traduction a été effectuée par la communauté de Brassage Amateur.com.

Cet article BeerSmith 3 disponible en français pour Windows est apparu en premier sur Homebrewers.be.

1 months ago

MES BIERES A LA REUNION - Oct 09

AIPA Wyeast 1056 / The Yeast Bay Haze Daze

J'ai brassé une AIPA puis j'ai séparé le moût  avec une partie ensemencée avec la classique Wyeat 1056 et une partie avec la levure The Yeat Bay Haze Daze dont le descriptif chez Rolling-beers m'avait interpellé
Hazy Daze contient un mélange exclusif de trois souches de Saccharomyces cerevisiae, qui offrent toutes des contributions uniques à la production de bières houblonnées. Attendez- 1 months ago
J'ai brassé une AIPA puis j'ai séparé le moût  avec une partie ensemencée avec la classique Wyeat 1056 et une partie avec la levure The Yeat Bay Haze Daze dont le descriptif chez Rolling-beers m'avait interpellé
Hazy Daze contient un mélange exclusif de trois souches de Saccharomyces cerevisiae, qui offrent toutes des contributions uniques à la production de bières houblonnées. Attendez-vous à ce que ce mélange jette de généreuses quantités d'esters d'agrumes de pêche, d'abricot, de nectarine et de pamplemousse, présente une floculation moyenne à faible et atteigne de façon fiable une bonne atténuation pour produire des bières au caractère sec et crisp.
Ce mélange est parfait pour une gamme de styles de bière orientées sur le houblon, des IPA de session légères jusqu'aux IPA impériales.

Brassin de 30L
10L avec 1056 et 20L avec Haze Daze

Le houblon majoritaire est le Mosaïc,avec quelques associations
J'ai fait un  Flameout et un Hopstand 

Les 10L avec  1056 je n'ai pas fait de Dh 
Les 20L  avec Haze Daze ont été séparés de la manière suivante 
- 8Lsans Dh
- 8L : Dh à raison de 5g/L de Mosaïc
- 4L : sans Dh,  ajout d’épices, 8g de gingembre, 3 g d'écorce d'orange séchée, 0.2g de baies roses, 0.5g de feuilles de combava, tout ceci a été bouilli quelques minute et ajouté en secondaire, tout vient du jardin sauf le gingembre




DI 1056 
IBU 76

Résultat 

1056 est plus atténuente  que Haze Daze, sur cette partie j'ai fini avec 5 points de densité en moins, elle est aussi beaucoup plus floculente 

Comparaison de 1056 sans Dh et de Haze Daze sans Dh, le 1ere est plus amère que la seconde, au niveau de l’expression des houblons Haze Daze est largement supérieur et comme le dit le descriptif apporte des notes d'agrumes, de pèche et d'abricot supplémentaire

Ce referais des recettes avec cette nouvelles levure qui apporte un réel plus en terme de saveurs

La recette 

QuantitéNomTypeN°% du TotalVolume7,20 kgChateau pils (3,5 EBC)Grain183,7 %4,69 L0,50 kgChateau blé (3,5 EBC)Grain25,8 %0,33 L0,40 kgChateau Biscuit maxi 25% (50,0 EBC)Grain34,7 %0,26 L0,30 kgChateau crystal maxi 20% (150,0 EBC)Grain43,5 %0,20 L0,20 kgChateau Cara Gold 120Ebc (120,0 EBC)Grain52,3 %0,13 L30,00 gMagnum [11,50 %] - ébullition 80,0 minHoublons628,3 IBUs-40,00 gColumbus (Tomahawk) [12,50 %] - ébullition 5,0 minHoublons77,8 IBUs-30,00 gWarrior [14,70 %] - ébullition 5,0 minHoublons86,9 IBUs-20,00 gLemondrop [4,60 %] - ébullition 5,0 minHoublons91,4 IBUs-20,00 gAmarillo [8,90 %] - Aromatique 30,0 min, 95,0 CHoublons107,6 IBUs-20,00 gLemondrop [4,60 %] - Aromatique 30,0 min, 95,0 CHoublons113,9 IBUs-20,00 gMosaic [12,00 %] - Aromatique 30,0 min, 95,0 CHoublons1210,2 IBUs-20,00 gSimcoe [11,40 %] - Aromatique 30,0 min, 95,0 CHoublons139,7 IBUs-50,00 gMosaic hopstand à 80° [0,00 %] - Aromatique 20,0 min, 78,0 CHoublons140,0 IBUs-20,00 gAmarillo hopstand à 80° [0,00 %] - Aromatique 20,0 min, 78,0 CHoublons150,0 IBUs-20,00 gLemondrop hopstand à 80° [0,00 %] - Aromatique 20,0 min, 78,0 CHoublons160,0 IBUs-20,00 gSimcoe hopstand à 80° [0,00 %] - Aromatique 20,0 min, 78,0 CHoublons170,0 IBUs-1,1 pkgAmerican Ale (Wyeast Labs #1056) [124,21 ml]Levures18--1,1 pkgCalifornia Ale (White Labs #WLP001) [35,49 ml]

Notes sur la recette

Warrior à 5mn est une erreur de casting, le sachet a été  ouvert par erreur, le temps que je comprenne et c'était trop tard
Aromatique 30mn sur Beersmith3 c'est du Flameout
Utilisation du Hopstand à 78° durant 20mn

Les malts : pas de Pale comme le voudrait la tradition car introuvable dans l'île, celui ci est compensé par une bonne dose de biscuit et de blé




























































































































1 months ago

LABROWAR - Oct 02

Des bières qui prennent vie avec Trevor Carmick

Un aperçu du travail de Trevor Carmick (beerlabelsinmotion) qui es le roi dans l'art de donner vie a nos chères craft beers.

Pour en voir plus filez sur Instagram et abonnez vous a sa page! (et a celle de Labrowar par la même occasion...)



Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 31 Déc. 2017 2 months ago
Un aperçu du travail de Trevor Carmick (beerlabelsinmotion) qui es le roi dans l'art de donner vie a nos chères craft beers.

Pour en voir plus filez sur Instagram et abonnez vous a sa page! (et a celle de Labrowar par la même occasion...)



Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 31 Déc. 2017 à 11 :07 PST





Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 5 Juin 2017 à 2 :30 PDT


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 23 Mars 2017 à 7 :06 PDT


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 1 Sept. 2016 à 4 :51 PDT


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 29 Juin 2016 à 6 :11 PDT


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 12 Mai 2016 à 7 :37 PDT


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Trevor Carmick (@beerlabelsinmotion) le 9 Mai 2015 à 11 :39 PDT
2 months ago

Homebrewers.be - Sep 28

Test du InkBird IBS-TH1 Plus

Le IBS-TH1 Plus est le nouveau thermomètre digital de la société InkBird permettant d’enregistrer et de prendre connaissance de la température et de l’humidité ambiantes. Le dispositif Composé d’un boitier et d’une sonde, le dispositif […]

Cet article Test du InkBird IBS-TH1 Plus est apparu en premier sur Homebrewers.be.

2 months ago

Le IBS-TH1 Plus est le nouveau thermomètre digital de la société InkBird permettant d’enregistrer et de prendre connaissance de la température et de l’humidité ambiantes.

Le dispositif

Composé d’un boitier et d’une sonde, le dispositif est livré dans une boite en carton sommaire. Dans celle-ci vous retrouverez le manuel d’utilisation.

Le design se veut simple et efficace, l’écran LCD n’est pas rétroéclairé. Mais ne posera aucun problème de lecture dans une pièce peu lumineuse. L’avantage d’un tel dispositif est de permettre une consommation électrique limitée. Sachez qu’il vous faudra prévoir deux piles AAA afin d’alimenter le thermomètre. Celles-ci n’étant pas fournies lors de l’achat.

Il n’y a aucune configuration a effectuer, le thermomètre enregistre automatiquement les températures dès qu’il est en marche. La durée de vie de la pile est estimée à une année de la part du constructeur.

Au niveau du prix, le dispositif est affiché à 39,99€.

Enregistrer ses températures de fermentation ?

Oui, ça paraît bête dans un premier temps, mais sachez que ceci vous permet de savoir ce qui s’est passé dans la pièce et/ou votre frigo lors de la fermentation. Quelles étaient les températures pendant ce processus. Mais pas que …

L’idée est aussi de savoir quand votre frigo s’est mis en route, et d’avoir une estimation du nombre de fois.  Le but est de permettre de configurer au mieux le dispositif qui contrôle le lancement de celui-ci. Il est coutume dans le monde du brassage amateur de coupler son frigo à un InkBird ITC-310T(-B).

Pour extraire les données rien de plus facile et affiner la configuration du dispositif (affichage, laps de temps entre deux enregistrements etc.), il vous faut installer l’application sur votre smartphone Android ou Apple. De suivre les différentes étapes pour configurer votre thermomètre.

Une fois configurée, vous pourrez aisément disposer d’un fichier CSV avec les différentes plages de température et d’humidité enregistrées. Dans le cas d’un smartphone Android, il est très facile de s’envoyer le fichier sur son Google Drive. L’opération prend moins de 30 secondes si votre smartphone et votre InkBird IBS-TH1 Plus sont peerés.

♦Aperçu de l’application Une application décevante

Mais l’application vous posera quelques problèmes. Celle-ci a du mal à se reconnecter à votre smartphone une fois configurée.

Afin de limiter la casse, je repasse par l’étape d’installation du thermomètre après avoir soigneusement retirer celui-ci de l’application.

En dehors de ce gros souci technique, l’application est correcte et facile à prendre en main. Il n’est pas difficile de prendre connaissance des différents graphiques que nous génère l’application. InkBird devrait sortir une nouvelle version de son application qui limite ce problème.

Verdict

L’inkBird IBS-TH1 remplit son rôle à merveille, il est néanmoins dommage que l’application sur smartphone ne soit pas aussi facile d’utilisation. Chose qui devrait changer lors des prochaines mises à jour d’après la firme.

Les plus :

  • Facilité de mise en place du dispositif
  • Consommation électrique basse
  • Ecran LCD disponible sur le thermomètre
  • Possibilité d’utiliser une sonde de température externe

Les moins :

  • L’application sur smartphone
  • Le prix du dispositif qui est limite

Le IBS-TH1 Plus testé a été envoyé par InkBird.

Cet article Test du InkBird IBS-TH1 Plus est apparu en premier sur Homebrewers.be.

2 months ago

Hopline - Sep 17

BJCP/22B. American Strong Ale

Une American Strong Ale c’est quoi ? L’histoire est un éternel recommencement et celle de la bière n’échappe pas à la règle. L’American Strong Ale est une sorte d’Imperial Amber ou Red Ale qui ressemble fortement aux Stock Ales datant de la prohibition sans aucune filiation apparente. Malgré une DF élevée, le final ne doit... En savoir plus 2 months ago
Une American Strong Ale c’est quoi ?

L’histoire est un éternel recommencement et celle de la bière n’échappe pas à la règle. L’American Strong Ale est une sorte d’Imperial Amber ou Red Ale qui ressemble fortement aux Stock Ales datant de la prohibition sans aucune filiation apparente.

Malgré une DF élevée, le final ne doit pas être sirupeux et les notes d’alcool doivent se marier avec la base maltée complexe sans prendre trop de place. L’amertume et les saveurs houblonnées doivent contrebalancer tout ce malt pour un final relativement sec. La combinaison de tous ces éléments qui pourraient être extrêmes s’ils étaient pris les uns à part des autres est la clé de la réussite pour ce style.

La recette :

DI: 1.062 à 1.090
DF: 1.014 à 1.024
ABV: 6.3 à 10.0
IBU: 50 à 100
EBC: 14 à 38

92% Pale malt
5% Melanoidin malt
3% Special B

50 IBU d’Horizon à 60 minutes
10 IBU d’Horizon à 10 minutes
10 IBU de Kohatu à 10 minutes

Dry Hop de 1.5g/l d’Horizon pendant 5 jours
Dry Hop de 1.5g/l de Kohatu pendant 5 jours

Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 69°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.1 volumes de CO2.

La température de service sera de 10 à 16°C.

Les variantes :

La base maltée peut être riche et complexe. Cependant il faut éviter les gouts de brulé et de torréfié. Les houblons américains ou du nouveau monde pourront être utilisés.

Pro TIPS :

Le profil d’eau idéal pour brasser une American Strong Ale :

Calcium (ppm) : 50.0
Magnesium (ppm) : 15.0
Sodium (ppm) : 15.0
Sulfate (ppm) : 110.0
Chloride (ppm) : 50.0
Bicarbonate (ppm) : 45.0

2 months ago

Hopline - Sep 10

BJCP/21B. Specialty IPA

Une Specialty IPA c’est quoi ? Prenez une American IPA, ajoutez un ingrédient inspiré d’un autre style et vous obtiendrez une Specialty IPA! C’est ce changement qui définira quel type d’IPA vous aurez en face de vous. Le profil général pour ce style reste identique à l’American IPA et c’est la variante qui fait le... En savoir plus 2 months ago
Une Specialty IPA c’est quoi ?

Prenez une American IPA, ajoutez un ingrédient inspiré d’un autre style et vous obtiendrez une Specialty IPA! C’est ce changement qui définira quel type d’IPA vous aurez en face de vous.

Le profil général pour ce style reste identique à l’American IPA et c’est la variante qui fait le style: levure belge? Belgian IPA, malt torréfié? Black IPA, malt cara ou foncé en bonne quantité? Brown IPA, les mêmes malts mais moins présents? Red IPA, seigle? Rye IPA, malt de blé et levure belge? White IPA.

Belgian IPA, la recette :

DI: 1.058 à 1.080
DF: 1.008 à 1.016
ABV: 6.2 à 9.5
IBU: 50 à 100
EBC: 10 à 30


95% Pale malt
5% Crystal Malt


30 IBU d’Amarillo à 60 minutes
10 IBU d’Amarillo à 5 minutes
10 IBU de Perle à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l d’Amarillo pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Perle pendant 5 jours

Levures sèches: Fermentis Safbrew BE-256 Mangrove Belgian Tripel Yeast M31
Levures liquides: WLP500 Monastery Ale Yeast ou Wyeast 3522 Belgian Ardennes

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Une variante européenne existe pour le style. Si vous voulez vous diriger vers celle ci, optez pour des houblons européens.

Black IPA, la recette :

DI: 1.058 à 1.085
DF: 1.010 à 1.018
ABV: 5.5 à 9.0
IBU: 50 à 90
EBC: 50 à 80


90% Pale malt
5% Crystal Malt
5% Carafa spécial III


40 IBU de Chinook à 60 minutes
15 IBU de Chinook à 5 minutes
15 IBU de Citra à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l de Chinook pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Citra pendant 5 jours


Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Attention à utiliser un malt torréfié sans enveloppe (bitterless malt). Une alternative est un cold steeping pour apporter la couleur sans le coté brulé et l’astringeance des malts torréfiés.


Brown IPA, la recette :

DI: 1.056 à 1.070
DF: 1.008 à 1.016
ABV: 5.5 à 7.5
IBU: 40 à 70
EBC: 22 à 38


93% Pale malt
5% Crystal Malt
2% Malt Chocolat


30 IBU de Columbus à 60 minutes
10 IBU de Columbus à 5 minutes
10 IBU de Simcoe à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l de Columbus pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Simcoe pendant 5 jours


Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 68°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Il est possible d’utiliser différents types de malts dont les saveurs (chocolat, caramel foncé, biscuitées) doivent être bien présentes mais ne doivent pas prendre le pas sur le houblonnage. Il faut absolument éviter l’astringence et le côté brulé de certains malt. Des levures produisant des notes fruitées peuvent être utilisées mais ce n’est pas obligatoire pour le style.


Red IPA, la recette :

DI: 1.056 à 1.070
DF: 1.008 à 1.016
ABV: 5.5 à 7.5
IBU: 40 à 70
EBC: 22 à 38


90% Pale malt
5% Caramunich I
1% Carafa spécial I


30 IBU de Summit à 60 minutes
10 IBU de Summit à 5 minutes
10 IBU de Mozaïc à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l de Summit pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Mozaïc pendant 5 jours


Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Possibilité d’ajouter du sucre et d’utiliser tout type de houblon américain et du nouveau monde.

Rye IPA, la recette :

DI: 1.056 à 1.076
DF: 1.008 à 1.014
ABV: 5.5 à 8.0
IBU: 50 à 75
EBC: 12 à 26


80% Pale malt
20% Malt de seigle


40 IBU de El Dorado à 60 minutes
10 IBU de El Dorado à 5 minutes
10 IBU de Warrior à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l de El Dorado pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Warrior pendant 5 jours


Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Une levure anglaise produisant des notes fruitées peut être utilisée, tous les houblons américains ou du nouveau monde peuvent être associés.


White IPA, la recette :

DI: 1.056 à 1.065
DF: 1.010 à 1.016
ABV: 5.5 à 7.0
IBU: 40 à 70
EBC: 10 à 16


50% Pale malt
50% Malt de blé


30 IBU de Amarillo à 60 minutes
10 IBU de Amarillo à 5 minutes
10 IBU de Ahtanum à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l de Amarillo pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Ahtanum pendant 5 jours


Levures sèches: Fermentis SafAle WB-06 Mangrove Belgian Wit Yeast M21
Levures liquides: WLP400 Belgian Whit Ale Yeast ou Wyeast 3944 Belgian Witbier

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Malt de blé et levure belge sont obligatoire, la variante se situe dans le houblonnage qui doit rester sur des notes citronnées.


Pro TIPS :

Le profil d’eau idéal pour brasser une Specialty IPA :


Calcium (ppm) : 50.0
Magnesium (ppm) : 10.0
Sodium (ppm) : 5.0
Sulfate (ppm) : 105.0
Chloride (ppm) : 45.0
Bicarbonate (ppm) : 0.0

2 months ago

Hopline - Sep 01

Atténuation réelle et atténuation apparente

Est-ce que le brasseur amateur a besoin de faire des calculs plus compliqués que (DI – DF)/(DI – 1) pour suivre l’atténuation ? Pas vraiment. Mais comprendre pourquoi la distinction entre atténuation apparente et réelle existe et connaitre la relation plus simple que l’on pourrait imaginer entre ces deux grandeurs reste intéressant et facilite l’estimation... En savoir plus 3 months ago

Est-ce que le brasseur amateur a besoin de faire des calculs plus compliqués que (DI – DF)/(DI – 1) pour suivre l’atténuation ? Pas vraiment. Mais comprendre pourquoi la distinction entre atténuation apparente et réelle existe et connaitre la relation plus simple que l’on pourrait imaginer entre ces deux grandeurs reste intéressant et facilite l’estimation de l’extrait réel.

L’atténuation réelle correspond au ratio des sucres initialement présents dans le moût qui ont été consommés par les levures (généralement exprimé en pourcentage).

Atténuation Réelle = (Extrait Initial – Extrait Actuel) / (Extrait Initial)

Cette définition est simple mais si l’extrait initial est directement accessible à la mesure au densimètre, ça n’est pas le cas de l’extrait d’un moût fermenté. La densité de l’alcool (0.789 pour l’éthanol) étant plus faible que celle de l’eau, la mesure au densimètre dans une solution d’eau et d’alcool donne une valeur plus faible que ne donnerait le même extrait dans de l’eau.

Il est donc souvent plus pratique de considérer l’atténuation apparente :

Atténuation Apparente = (Densité Initiale – Densité) / (Densité Initiale – 1)

C’est à cette valeur que l’on se réfère lorsque l’on parle d’atténuation sans préciser d’avantage. C’est également cette valeur pour laquelle les producteurs de levure nous donne une approximation.

Relation entre atténuation apparente et atténuation réelle

Dès lors que l’on connait la densité et le taux d’alcool d’un moût fermenté, on est capable de corriger l’effet de l’alcool sur la mesure de la densité. La question de la relation entre atténuation apparente et atténuation réelle est donc similaire à celle de l’évaluation du taux d’alcool à partir des densités initiales et actuelles du moût et il existe différentes formules à notre disposition. Ces formules sont des approximations:

  • fondée sur une estimation de la quantité de levure produite pendant la fermentation pour la célèbre formule de Balling (~1860)
  • basée sur des mesures sur un grand nombre d’échantillons pour des formules plus précises (Cutaia et al. 2009)

C’est donc une approximation que l’on va obtenir également mais elle est plus simple que l’on imagine.

Atténuation Réelle = 0.82 * Atténuation Apparente

Oui c’est aussi simple que ça ! Et se souvenir de cette formule toute simple permet d’avoir très rapidement une idée précise de l’extrait réel et de la quantité de sucres résiduels dans nos bières.

Voilà, plus de mystère face à cette French Saison ou cette Conan qui a réussi à dépasser les 100% d’atténuation, il reste bien des sucres qu’elle n’a pas transformés.

3 months ago

Hopline - Aug 30

Les enzymes dans la fabrication de la bière

Qu’est-ce qu’une enzyme ? Une enzyme est une protéine qui permet de catalyser une réaction chimique. Elle accélère une réaction en réduisant l’énergie nécessaire pour qu’elle se produise (énergie d’activation) sans être consommée ni apparaître dans les produits de cette réaction. (Lorsque l’on parle d’accélérer, cela peut amener une réaction qui prendrait plusieurs années à... En savoir 3 months ago

Qu’est-ce qu’une enzyme ?

Une enzyme est une protéine qui permet de catalyser une réaction chimique. Elle accélère une réaction en réduisant l’énergie nécessaire pour qu’elle se produise (énergie d’activation) sans être consommée ni apparaître dans les produits de cette réaction. (Lorsque l’on parle d’accélérer, cela peut amener une réaction qui prendrait plusieurs années à se produire à se dérouler en une fraction de seconde)

L’enzyme est très spécialisée et une enzyme donnée va agir uniquement pour une réaction très spécifique. L’enzyme est comme un outil qui va s’adapter précisément à un site de son substrat et y faciliter une réaction chimique.

Plage d’activité et désactivation

L’activité d’une enzyme va dépendre de plusieurs facteurs :

  • de la température
  • du pH
  • de sa concentration
  • se la concentration du substrat

Des valeurs de pH ou de température extrêmes vont dénaturer les enzymes et stopper leur activité. C’est en particulier le rôle du mash-out lors de la sortie d’empâtage. Cette désactivation n’est pas instantanée si l’on dépasse une limite mais va être fortement accélérée par la température.

♦Activité des  β-amylases à différentes températures [TU Vienna]

Les rôles des enzymes dans la fabrication de la bière

Les sucres fermentescibles du moût sont obtenus essentiellement à partir de la réduction de l’amidon présent dans les céréales utilisées à l’empâtage.

L’amidon est la molécule qui constitue la réserve d’énergie de nombreux végétaux. C’est un sucre complexe composé principalement de longues chaines de glucoses (sucre simple) présentant des embranchements.

Lors de l’empâtage, on va chercher à casser ces molécules pour obtenir des sucres plus simple et fermentescibles en faisant travailler les enzymes présentes dans le malt (en particulier les β-amylases et les α-amylases). On obtiendra principalement du maltose composé de 2 molécules de glucose mais également des sucres plus complexes qui contribuerons au corps de la bière.

Pour mettre les enzymes que l’on souhaite activer dans les meilleures conditions, il est important de se positionner dans la bonne plage de pH – la maische s’y trouve souvent d’elle-même mais il est parfois nécessaire selon la recette et l’eau utilisée d’acidifier pour s’y trouver – et dans la bonne plage de température et c’est pour cela que l’on va viser des paliers de température spécifiques.

Quelles enzymes interviennent lors de l’empâtage ?

Enzyme Plage de température optimale Température / pH d’activité max Température de désactivation Effets Palier Phytase 30 à 53°C 35°C / 60 Dégradation de l’acide phytique en phosphore disponible Palier acide, permet de faire baisser le pH de la maische avec un palier relativement long. La phytase n’est présente que dans les malts clairs où elle n’a pas été dénaturée lors du maltage. α-glucosidase / maltase 32 à 43°C / 6 50 Hydrolyse du maltose et des dextrines en glucose N/A β-glucanase 35 à 55°C 45°C / 60 Réduction des β-glucan Fluidifie le moût et facilite la filtration. Réduit le trouble à froid.
Essentiellement actif lors du maltage ou lors de l’utilisation de malt peu transformés ou de céréales non maltées. Peptidase / Protéinases 45 à 53°C
50 à 59°C50°C /
58°C /63
68 Réduction des protéines Palier protéique, réduction du trouble à froid. Accusé de réduire le corps et la tenue de mousse en particulier sous 55°C. Dextrinase-limite 55 à 67°C
62°C / 5.4 70 Hydrolyse des liaisons aux embranchements de l’amidon saccharification β-amylase 54 à 66°C 64°C / 5.5 70 Hydrolyse des liaisons entre les glucoses à partir de l’extrémité non réductrice d’une chaine d’amidon.. saccharification α-amylase 66 à 72°C 70°C / 5.7 78 Hydrolyse des liaisons entre glucoses au sein des chaînes d’amidon saccharification

Utilisation des céréales non maltées dans la bière

Le maltage qui fera probablement l’objet d’un autre article permet de générer les enzymes lors de la germination et d’activer de nombreux processus enzymatiques (dont la réduction des β-glucanes par exemple). Lorsque l’on utilise des céréales non maltées, on s’expose donc à deux risques :

  • manquer d’enzymes dans la maische
  • avoir une forte présence d’éléments réduit lors du maltage

Pour palier au manque d’enzymes, on peut utiliser des malts spécifiques à forte teneur enzymatiques (malt diastasique, du malt vert serait également fortement enzymatique), allonger les paliers ou ajouter des enzymes de culture. Mais pas d’inquiétude, on peut aller assez loin sans vraiment avoir besoin de rajouter des enzymes, brasser avec 50% de malt de base ne devrait pas poser de vrai problème.

A noter que les malts caramels et les malts torréfiés n’apportent plus d’enzymes à la maische.

Lors de l’utilisation de céréales non maltées ou de malt partiellement transformé, un palier d’une 30aine de minute entre 55 et 58°C permet de réduire les β-glucanes et casser les protéines sans prendre trop de risque avec la tenue de mousse.

Brasser sans malt

Sans malt, on ne peut plus appeler ce que l’on fait de la bière mais il est toujours possible de brasser en ajoutant des enzymes souvent produites à partir d’Aspergillus. Peut-être ajouterons-nous un article sur le koji.

La saccharification

La saccharification va se dérouler dans la fourchette 60-72°C. Peut-importe les températures choisies elle résulte toujours des actions conjointes des β-amylases, des dextrinases-limite et des α-amylases, toutes trois actives sur cette plage. La ou les températures retenues permettrons de favoriser soit les β-amylases et dextrinases-limite – qui ont la même plage d’activité – soit les α-amylases.

Avec un seul palier de saccharification :

  • on extrait le maximum de sucres de l’amidon lorsque les 3 enzymes sont simultanément actives, entre 65 et 68°C
  • on obtient le moût le plus fermentescible (en proportion) en favorisant la dextrinase-limite vers 62°C. Cela demande cependant un palier de plusieurs heures pour obtenir une proportion supérieur à celle obtenue à 65°C la saccharification étant plus rapide avec une meilleure contribution des α-amylases
  • on obtient le maximum de sucres fermentescible (en extrait) vers 65°C
  • la saccharification étant d’autant plus rapide que l’on favorise les α-amylases, elle prendra le moins de temps à 70°C et les β-amylases étant rapidement désactivée vers 70°C, un empâtage long ne présentera que peu d’intérêt.

Au-delà de la température d’autres paramètres vont influer sur la vitesse de conversion et sur la quantité d’extrait :

  • le pH que l’on cherche en général à garder entre 5.2 et 5.5,
  • la durée du ou des paliers (d’autant plus importante que la température reste contenue)
  • le ratio d’empâtage (poids d’eau ajoutée / poids de grain)

Un ratio d’empâtage faible (maische épaisse) va agir sur la vitesse de saccharification en favorisant la rencontre des enzymes avec les sites actifs. Il va également limiter la désactivation des β-amylases car ces dernières sont plus stables lorsque rattachées à un site actif.

La concentration en sucres simples lors de la saccharification va ralentir l’activité des enzymes et peut, au-delà des difficultés induites par une maische épaisse, limiter le rendement.

Ajouts d’enzymes pendant la fermentation

Les levures consomment d’abord les sucres simples avant de s’attaquer aux sucres plus complexes. Selon les souches, le taux d’alcool et bien d’autres paramètres qui dépassent le cadre de cet articles, les levures vont ou non pouvoir consommer les types de sucres complexes restant dans la bière verte. Sur des bières extrêmes, en particulier pour atteindre des taux d’alcool élevés, les levures vont avoir des difficultés à travailler avec des sucres complexes. Il est alors possible d’ajouter des enzymes pour réduire ces sucres et simplifier le travail des levures.

Les industriels ajoutent parfois d’autres enzymes pour accélérer la fermentation et/ou en contourner des difficultés. C’est le cas par exemple de l’α-acétolactate-decarboxylase utilisée pour prévenir la formation de diacétyle et ne pas dépendre de la levure et de la bonne conduite de la fermentation pour l’éliminer.

Note – Les levures produisent elles-même des enzymes adaptées pour réduire les éléments présents dans leur environnement et pouvoir les métaboliser. Un champignon unicellulaire fabrique donc un outil complexe et spécifique répondant à une situation qu’il rencontre.

Pour aller un peu plus loin – mais en anglais – je vous recommande la lecture des articles suivants:

  • BYO – The Science of Step Mashing
  • Braukeiser – Starch Conversion
3 months ago

Brasserie du Vallon - Nov 15

Vidéo brassage et expérience sur Youtube – Bière au Thé !

----- Nouvel article ! -----

Salutation ! Tu veux rire et/ou découvrir un peu le brassage ? Très bien, ça se passera donc sur Youtube 🙂 Cet été j’me suis un peu amusé, on à brassé, filmé et bien rigolé … puis l’ami Fichty à longuement bossé… Maintenant à ton tour de te marrer un peu ! 😉   Et […]

Découvrir la suite : Vidéo brassage et expérience 3 days ago

----- Nouvel article ! -----

Salutation ! Tu veux rire et/ou découvrir un peu le brassage ? Très bien, ça se passera donc sur Youtube 🙂 Cet été j’me suis un peu amusé, on à brassé, filmé et bien rigolé … puis l’ami Fichty à longuement bossé… Maintenant à ton tour de te marrer un peu ! 😉   Et […]

Découvrir la suite : Vidéo brassage et expérience sur Youtube – Bière au Thé !
(Publié par Quentin - Le Brasseur du Vallon sur le blog Brasserie du Vallon )

3 days ago

LABROWAR - Oct 26

Pourquoi et comment isoler votre cuve de brassage?

L'hiver approche et beaucoup de brasseurs amateurs n'ont pas peur de braver le froid.
Si comme moi vous brassez plutôt dans votre garage et que celui ci n'est pas très bien isolé et pas chauffé, vous remarquerez sans doute que les montées en température de votre cuve de brassage sont moins franches en hiver ce qui est tout a fait normal.Quelles sont les conséquences de montées en température moi 23 days ago
L'hiver approche et beaucoup de brasseurs amateurs n'ont pas peur de braver le froid.
Si comme moi vous brassez plutôt dans votre garage et que celui ci n'est pas très bien isolé et pas chauffé, vous remarquerez sans doute que les montées en température de votre cuve de brassage sont moins franches en hiver ce qui est tout a fait normal.Quelles sont les conséquences de montées en température moins franche lors du brassage?La première et pas des moindre est la consommation d’énergie qui se répercute sur la facture électricité ou de gaz.
La deuxième plus sournoise est clairement que les paliers de brassage ne sont plus les mêmes et du coup la bière brassée l'hiver peut être sensiblement différente de celle brassée en été.Petite explication :
prenons le cas de paliers de brassage théorique avec montées en température d'un degré par minute :

♦brassage en monopalier avec une cuve isoléeVoici le résultat quand la température extérieure influe sur les montées en température des différents paliers de brassage avec une montée en température de 0,25° par minute sur une cuve non isolée:

♦Brassage en monopalier avec une cuve non isolée par temps froidDans l'exemple ci-dessus, les températures des paliers de brassage sont identiques ainsi que leur durée. La principale différence se situe donc dans la durée de montée en température entre les paliers.

Pour comprendre exactement quelles pourraient être les conséquences pour la bière finale, je vous ramène à un article précédent ou je détaillais l'action des températures sur le grain.

Les conséquences sont évidement multiples et dépendent aussi de la recette et du style de bière visé.
Pour éviter ça il y a bien sur la nécessité d'isoler sa cuve ce qui va permettre d'optimiser les montées en température et gommer la différence que l'on pourrait observer entre été et hiver.
Pour ça il y a plusieurs alternatives :
Les Isolations de cuves de brassage Officielles : - Pour le Grainfather il y a son GrainCoat Disponible ici

- Pour le Braumeister 20 litres il y a l'isolant officiel Spiedel ici
- Pour le Braumeister 50 litres il y a l'isolant officiel Spiedel ici

- Pour le Brew Monk 30 litres il y a aussi un isolant Officiel ici
- Idem pour le Brew Monk 50 litres son isolant officiel est disponible ici

Isolation de cuve de brassage / d’empâtage Fait maison DIYVoici un Kit isolant pour porte de garage qui fera le même effet mais qui est quand même moins cher et il devrait vous en rester pour isoler votre fermenteur....

Sinon il y a sans doute chez vous un tapis de sol destiné à la Gym de votre épouse ou de votre fille qui n'est plus utilisé et qui peut très bien faire l'affaire

La différence des solutions d'isolation de cuve de brassage DIY avec les officielles c'est qu'il faut se servir d'une paire de ciseaux ou d'un cutter pour adapter l'isolant à la cuve et trouver un système d'attache amovible pour faciliter le nettoyage.

Personnellement j'ai un Grainfather équipé d'un isolant "non officiel" ajusté et maintenu avec du velcro.

Avec ça vous êtes paré pour un hiver Brasseur! 23 days ago

LABROWAR - Oct 23

Recette clone Mikkeller Drink'in the Sun

♦Derniers jours de beau temps, il est encore possible de penser à une bière fraîche, expressive, fruitée et désaltérante...

Pour ça il est encore temps de brasser une American Wheat Ale faible en alcool mais forte en expression et en arômes.

Je vous propose aujourd'hui la recette du clone de la Drink'in the Sun du célèbre brasseur Mikkeller, une American Wheat Ale très flatteuse malgr 26 days ago
♦Derniers jours de beau temps, il est encore possible de penser à une bière fraîche, expressive, fruitée et désaltérante...

Pour ça il est encore temps de brasser une American Wheat Ale faible en alcool mais forte en expression et en arômes.

Je vous propose aujourd'hui la recette du clone de la Drink'in the Sun du célèbre brasseur Mikkeller, une American Wheat Ale très flatteuse malgré son faible ABV qui est largement comblé par un ajour barbare massif de houblons aromatiques... On aime ça!

Vous pouvez télécharger la recette selon les formats suivants :

Telechargar la recette au format PDF
Telecharger la recette au format BeerXML

Et retrouver les bières Mikkeller en dégustation en suivant ce lien
26 days ago

Brasserie du Vallon - Oct 17

Retour sur une petite fête de village sympa – « Steinbach dans tous les sens » 2018

----- Nouvel article ! -----

Hey salut,  Ça fait un bout de temps que je n’ai plus écrit sur le blog, mais ce soir je suis motivé, boosté par mon super weekend à Strasbourg (dont je parlerai très vite dans un second article 😉 ), alors j’ai décidé de revenir un peu sur l’actualité de la Brasserie du Vallon brièvement. […]

Découvrir la suite : Retour sur une 1 months ago

----- Nouvel article ! -----

Hey salut,  Ça fait un bout de temps que je n’ai plus écrit sur le blog, mais ce soir je suis motivé, boosté par mon super weekend à Strasbourg (dont je parlerai très vite dans un second article 😉 ), alors j’ai décidé de revenir un peu sur l’actualité de la Brasserie du Vallon brièvement. […]

Découvrir la suite : Retour sur une petite fête de village sympa – « Steinbach dans tous les sens » 2018
(Publié par Quentin - Le Brasseur du Vallon sur le blog Brasserie du Vallon )

1 months ago

Brasserie du Vallon - Oct 11

TopBeer.fr m’a interviewé ! Infos et photos exclusives sur la Brasserie du Vallon

----- Nouvel article ! -----

Salut à toi, lecteur curieux !    Tu veux du contenu frais et unique ? Tu es tombé au bon endroit !   Ça fait des semaines, et même des mois que je n’ai plus publié d’article, mais j’ai par contre eu le temps de répondre aux questions de Mathieu pour son super blog dédié […]

Découvrir la suite : TopBeer.fr m’a intervi 1 months ago

----- Nouvel article ! -----

Salut à toi, lecteur curieux !    Tu veux du contenu frais et unique ? Tu es tombé au bon endroit !   Ça fait des semaines, et même des mois que je n’ai plus publié d’article, mais j’ai par contre eu le temps de répondre aux questions de Mathieu pour son super blog dédié […]

Découvrir la suite : TopBeer.fr m’a interviewé ! Infos et photos exclusives sur la Brasserie du Vallon
(Publié par Quentin - Le Brasseur du Vallon sur le blog Brasserie du Vallon )

1 months ago

LABROWAR - Oct 04

D'gust ! Westmalle trappist triple

♦Carte d'identité de la bière :Nom : Westmalle Trappist Triple
Style : Triple d'abbaye
Brasserie : Abbaye des trappistes Westmalle
Origines : Belgique
Alcool : 9,5 %
Amertume : 36 IBU
Note ratebeer : 99/100
malts : NC
houblons : NC 
Dégustation de la bièreCouleur : blé

Limpidité : léger trouble levures en suspension

Pétillance : forte lors du service pu 1 months ago
♦Carte d'identité de la bière :Nom : Westmalle Trappist Triple
Style : Triple d'abbaye
Brasserie : Abbaye des trappistes Westmalle
Origines : Belgique
Alcool : 9,5 %
Amertume : 36 IBU
Note ratebeer : 99/100
malts : NC
houblons : NC 
Dégustation de la bièreCouleur : blé

Limpidité : léger trouble levures en suspension

Pétillance : forte lors du service puis se calme très rapidement a l’œil tout en restant présente finement

Mousse : très blanche mais pas forcément dense
Nez  : poire raisin pomme banane mure
Bouche : amande verte, pomme, épices

Longueur : belle longueur ConclusionUn grand classique d'une des rares Abbaye Trappiste qui mérite qu'on s'y attarde.
Le style est parfaitement respecté, le processus de brassage né en 1934 et sa recette inchangée depuis 1956 en font une référence dans le monde entier.
Pour ce qui est de son abbaye, son histoire et son fonctionnement je vous conseille d'aller faire un tour sur le site officiel 
et pour gouter a la Westmalle Trappist Triple c'est par iciNote Labrowar95/100 1 months ago

LABROWAR - Sep 28

Découverte de la Brasserie Estonienne Sori Brewing.


La toute jeune Brasserie Sori Brewing nous vient tout droit de Tallinn, la capitale d'Estonie.

Cette brasserie est née d'une campagne de Crowdfunding (financement participatif) qui a rassemblé 300 financeurs en 2015.
Depuis Sori Brewing brasse 3000 Hecto à l'année et ont aussi investi dans 200 fûts pour proposer de bonnes bières maturées en fûts.

Sori Brewing propose aussi des 2 months ago

La toute jeune Brasserie Sori Brewing nous vient tout droit de Tallinn, la capitale d'Estonie.

Cette brasserie est née d'une campagne de Crowdfunding (financement participatif) qui a rassemblé 300 financeurs en 2015.
Depuis Sori Brewing brasse 3000 Hecto à l'année et ont aussi investi dans 200 fûts pour proposer de bonnes bières maturées en fûts.

Sori Brewing propose aussi des Sour rafraîchissantes et de superbes bombes amères très houblonnées avis aux amateurs!

Vous pouvez découvrir les bières de Sori Brewing ICI



Le site de la brasserie : soribrewing.com
Sur Instagram : www.instagram.com/soribrewing/
Sur Untappd : untappd.com/SoriBrewingCo?ref=followbtn
Sur RateBeer : www.ratebeer.com/brewers/sori-brewing/18234/
2 months ago

Blog du Gamb - Sep 17

B47 - La Commune v1.2, itération n°9999999

Le dernier batch (B42) de La Commune est top, la recette ne bouge presque plus donc on la rebrasse exactement pareil :D
 

 

Résumé
Brassé le : 16/09/2018
Embouteillé le : -
Volume : Brassin 72 L
Densités : Initale 11.2°P / Finale 2.2°P
Alcool : 4.5% en keg / 4.8% en bouteille
Amertume : 22.0 IBU
2 months ago

Le dernier batch (B42) de La Commune est top, la recette ne bouge presque plus donc on la rebrasse exactement pareil :D
 

 

Résumé
Brassé le : 16/09/2018
Embouteillé le : -
Volume : Brassin 72 L
Densités : Initale 11.2°P / Finale 2.2°P
Alcool : 4.5% en keg / 4.8% en bouteille
Amertume : 22.0 IBU
Couleur : 10 EBC

Recette
75% Weyermann Vienna 7.5EBC : 8.4kg
25% Weyermann Floor Malted Bohemian Pilsner 4EBC : 3.1kg
FWH 1g/L Hallertauer Mittelfrüh 4.6%AA : 72g / 12.9IBU
Whirlpool 0.5g/L Hallertauer Mittelfrüh 4.6%AA : 36g / 0IBU
Amérisant Hallertauer Mittelfrüh 4.6%AA : 52g / 9.1IBU
-M/mL/°P Wyeast 2565 Kölsch : smackpack / 3.0L starter
Double décoction 50°C / 65°C / 78°C : trempe épaisse 15 minutes / trempe claire 5 minutes
Ebullition 70 minutes / évaporation 7% / rendement 73%
Fermentation 7j 14°C / 3j 16°C / 15j 5°C

J'ai rallongé de 5 minutes le début du palier protéase (avant de prélever la trempe épaisse) et j'ai rallongé de 10 minutes le palier alpha amylase sur la trempe épaisse et le test à l'iode était presque bon. J'ai du pousser le palier de saccharification ssur la totalité de la maische pour que le test à l'iode soit pas trop mal. J'avais du Mittelfrüh 2015 à finir avant d'ouvrir un nouveau paquet d'1kg, il y a donc 23g de 2015 au hopstand et 21g de 2016.

Dégustation
-

Fermentation
Ensemencement : 17/09/2018 à 8h30, frigo à 13°C / Starter décanté, 1L conservé
Mesure : 16/09/2018 à 20h, SG 1.044, densité initiale
Mesure : 19/09/2018 à 20h, SG 1.032, atténuation apparente 27.3%
Mesure : 23/09/2018 à 21h, SG 1.019, atténuation apparente 56.8%
Mesure : 28/09/2018 à 21h, SG 1.012, atténuation apparente 72.7%
Consigne : 28/09/2018 à 21h, frigo de 13°C à 16°C
Mesure : 03/10/2018 à 21h, SG 1.011, atténuation apparente 75.0%
Consigne : 03/10/2018 à 21h, frigo de 16°C à 18°C
Mesure : 05/10/2018 à 20h, SG 1.010, atténuation apparente 77.2%
Consigne : 05/10/2018 à 20h, frigo de 18°C à 12°C
Consigne : 06/10/2018 à 20h, frigo de 12°C à 6°C

Brassage
45L @ 55°C
12h58 : 53°C 52L maische
34% de 52L = 17.68L
13h08 -> 13h13 : trempe 1 = 18L, matière 52°C
13h26 : 71°C trempe 1, pause 20 minutes
13h46 : reprise chauffe, test iode pas 100% ok, matière 50°C
14h06 : ébu trempe 1
14h24 : 50L @ 65°C
14h58 : 62°C
15h04 : @40 minutes, iode KO
15h24 : iode tjrss bof, pH 6.04
15h29 : trempe 2 24L
15h56 : ébu trempe 2 pour 5 minutes
16h02 : 78°C cuve matière 50L
17h12 : fin filtration, pH 6.53
17h15 : 80L 10.1°B
17h50 : ébu + amérisant
18h48 : whirlpool + CC à chaud
19h00 : refroidisssement
19h07 : hopstand 44g 72°C pour 20 minutes
(21g mittel 2016 et 23g 2015)
19h27 : whirlpool 10 minutes
19h37 : vers fermenteur 25°C

Photos

Je vais ajuster mon pH sur les prochains brassins, donc sur celui ci, je l'ai mesuré lors des différentes étapes du brassage. Ici, le pH de l'eau.


Démarrage de la trempe épaisse, j'ai laissé l'eau et le grain tremper 10 minutes à 52°C avant de prélever, contre 5 minutes habituellement.


Après 20 minutes à 71°C, la trempe épaisse a presque transformé tout l'amidon, c'est pas mal. Là aussi, j'ai rallongé ce palier, de 10 à 20 minutes.


Ebullition franche de la trempe pendant 15 minutes, là le local se remplie de bonnes odeurs :D


Le pH de la maische pendant le palier de saccharification. Idéalement, on devrait être à 5.2 et au pire à 5.5, je vais devoir corriger mon eau de brassage en amont.


Ebu de la trempe claire, une belle cassure à chaud a eu lieu.


La densité du premier jus, on est vraiment pas mal. Il faut que je prenne en compte l'évaproation pendant la décoction car là j'ai 50L de maische au lieu de 52L, donc la densité est plus haute, c'est normal.


Le FWH avec un mout vraiment trèss très beau, brillant, doré et limpide ! Ca annonce du bon.


Le pH du premier jus, un peu plus bas que pendant la saccharification mais enore bien trop haut.


Ca faisait quelques brassins que je n'avais pas eu un mout aussi clean, le gateau de drèches était bien en place, la filtration a super bien marchée !


En fin de filtration, le pH est bien remonté ce qui est normal car l'eau de rinçage a le même pH que l'eau du réseau, plus de 8 !!


La densité pré-ébu est pas mal, un poil en dessus de la cible de 10.4°B. Une question me vient, dois je corriger la densité par rapport à la température ambiante ?


Le mout pré-ébu est vraiment clean, ça faisait longtemps et ça fait bien plaisir !


Je visais 1.043 comme sur B42, on finit à 1.044 ce qui est pas mal du tout (bon le rendement définit dans le logiciel était de 73% ...)


J'ai remodifié la partie filtration, la lanterne foutait le bordel dans le siphonnage et on voit direct la différence. Sinon le brassin a roulé, il va juste valloir que je corrige rapidement mon pH car je suis beaucoup plus haut que je ne pensais. Les bandelettes que j'utilisais auparavant devaient être daubées (vu les conditions de stockage, pas étonnant :D)

Références
La recette en format Brew Recipe Developer : B42_LaCommune_v12.bre
La police d'écriture utilisée sur les photos : www.dafont.com/fr/dymaxion-script.font

2 months ago

Hopline - Sep 17

BJCP/22A. Double IPA

Une Double IPA c’est quoi ? Vous vous lassez des IPA sous toutes leurs formes et voulez offrir à vos papilles de nouvelles sensations extrêmes? Vous êtes nostalgique de votre première IPA qui vous a déchaussé les gencives et voulez retrouver ces émotions de vos débuts que vous avez perdu au fil des dégustations? Ce... En savoir plus 2 months ago
Une Double IPA c’est quoi ?

Vous vous lassez des IPA sous toutes leurs formes et voulez offrir à vos papilles de nouvelles sensations extrêmes? Vous êtes nostalgique de votre première IPA qui vous a déchaussé les gencives et voulez retrouver ces émotions de vos débuts que vous avez perdu au fil des dégustations? Ce style est fait pour vous.

La double IPA est clairement orientée vers le houblon, donc attention à la base maltée qui doit rester très discrète et aux notes d’alcool qui ne doivent pas être prédominantes malgré la proportion d’alcool importante. C’est la bonne utilisation des houblons qui fera que la bière sera réussie, avec une longueur de bouche et une amertume extrême sans agressivité et un houblonnage aromatique puissant sans faux gout.

La recette :

DI: 1.065 à 1.085
DF: 1.008 à 1.018
ABV: 7.5 à 10.0
IBU: 60 à 120
EBC: 12 à 28

90% Pale malt
5% Crystal Malt
5% de Sucre blanc

60 IBU de Equinox à 60 minutes
10 IBU de Pacific Jade à 5 minutes
10 IBU de El Dorado à 5 minutes
10 IBU de Equinox à 5 minutes

Dry Hop de 2g/l de Pacific Jade pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de El Dorado pendant 5 jours
Dry Hop de 2g/l de Equinox pendant 5 jours

Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Tous les houblons U.S ou du nouveau monde peuvent être utilisés, toutes les combinaisons sont possibles et toutes les techniques peuvent être combinées (1st Wort, Flame Out, Hop Stand, Dry hop…). Pour les levures, rester sur des souches américaines qui ne produisent pas ou peu d’esters fruités.

Pro TIPS :

Le profil d’eau idéal pour brasser une Double IPA :

Calcium (ppm) : 50.0
Magnesium (ppm) : 10.0
Sodium (ppm) : 5.0
Sulfate (ppm) : 105.0
Chloride (ppm) : 45.0
Bicarbonate (ppm) : 0.0

2 months ago

Blog du Gamb - Sep 03

B46 - Grätzer Saison : Premier essai

J'aime la levure French Saison, la version avec le malt d'épeautre était trop standard en plus de ne pas gouter l'épeautre. Le malt de blé fumé au chêne est superbe, j'espère qu'il va bien se marier avec cette levure. Faisons un hybride entre une Grätzer et une Saison !

 

Résumé
Brassé le : 02/09/2018
Embouteillé le : -
Volume : B 3 months ago

J'aime la levure French Saison, la version avec le malt d'épeautre était trop standard en plus de ne pas gouter l'épeautre. Le malt de blé fumé au chêne est superbe, j'espère qu'il va bien se marier avec cette levure. Faisons un hybride entre une Grätzer et une Saison !

 

Résumé
Brassé le : 02/09/2018
Embouteillé le : -
Volume : Brassin 72 L
Densités : Initale 10°P / Finale 1°P
Alcool : -% en keg / -% en bouteille
Amertume : 22 IBU
Couleur : 6 EBC

Recette
40% Weyermann Oak Smoked Wheat Malt 5 EBC : 4 kg
60% Weyermann Floor Malted Bohemian Pilsner 4 EBC : 6 kg
FWH 0.5g/L Hallertauer Mittelfrüh 4.6%AA : 36g / 7.1 IBU
FWH 0.5g/L Tettnanger 3.8%AA : 36g / 6 IBU
Whirlpool 0.75g/L Tettnanger 3.8%AA : 54g / 0 IBU
Amérisant Hallertauer Mittelfrüh 4.6%AA : 56g / 10 IBU
-M/mL/°P Wyeast 3711 French Saison : 1 smackpack / 3L starter
Double décoction 50°C / 67°C / 78°C : trempe épaisse 10 minutes / trempe claire 5 minutes
Ebullition 70 minutes / évaporation 7% / rendement 73%
Fermentation 7j 21.5°C / 15j 5°C

J'avais vraiment envie de tester ce malt de blé fumé, très doux et bon. Un peu déçu du résultat entre le malt d'épeautre et la French Saison, je cherche encore une recette sympa autour de cette levure. Le style Grätzer, bière fumée polonaise, m'intéresse sur plusieurs points : Très faible en alcool (moins de 4%), très très pale (au moins aussi pale qu'une pilsner) et ce blé fumé magnifique.
Sur la construction de la recette, je reprends ce qui avait bien marché de B37 : La levure of course, qui fermentera un poil plus chaud et l'houblonnage, je suis de plus en plus fan du Tettnanger, avec un peu de Mittelfrüh en saveur. Double décoction classique, un peu plus chaud pour essayer de limiter l'aténuation de la levure (peu d'espoir :D). On revoit le maltage en remplaçant l'épeautre par le blé fumé, toujours à 40%. On remplace le Vienna par du Bohemian Pilsner pour être très très pale.
Un des challenges de la recette est d'être très bas en densité initiale pour tenir le 4% d'alcool. J'ai voulu commencer prudent sur ce premier essai en visant un 10°P, si ça goute bon, je baisserai encore.

Dégustation
-

Fermentation
Ensemencement : 03/09/2018 à 8h30, frigo à 21.5°C / Starter non décanté, choc thermique potentiel
Mesure : 03/09/2018 à 8h30, SG 1.040, densité initiale
Mesure : 08/09/2018 à 12h, SG 1.008, atténuation apparente 80.0%
Mesure : 10/09/2018 à 21h, SG 1.006, atténuation apparente 85.0%
Mesure : 13/09/2018, SG 1.004, pH 4.66, atténuation apparente 90.0%
Consigne : 16/09/2018 à 14h, frigo de 21.5°C vers 15°C, densité stable à SG 1.004
Consigne : 17/09/2018 à 18h, frigo de 15°C vers 10°C
Consigne : 19/09/2018 à 20h, frigo de 10°C vers 5°C

Brassage
12h47 : 55L eau empatage 19°C
10.2hg @ 20°C x 3.8 -> 52°C = 39L @ 55.5°C
13h15 : envoi flotte
13h20 : 53.5°C
13h31 : trempe1 16L
13h44 : 72.5°C trempe1 / matière 51°C / pause 10 minutes
14h10 : ébu trempe1
14h20 : stop ébu
14h23 : 65°C 43.5L maische
15h00 : test iode pas 100% ok, 6.23 pH
15h14 : trempe2 20L
15h35 : ébu trempe2
15h40 : 77°C, eau rinçage 78°C
15h50 : mise en place filtre
17h35 : 80L @ 8°B
17h40 : FWH 2x 36g, 20 minutes de pause
18h40 : ébu + 56g mittelfrüh
19h41 : circuit fermé à chaud
19h49 : circuit fermé à froid
19h57 : hopstand 54g @ 70°C
20h17 : reprise refroidissement après hopstand
20h25 : envoi vers fermenteur, 26°C
20h52 : nettoyage ok

Photos
Une bonne petite double décoction pour améliorer la limpidité (je la veux ultra limpide car ultra pale), ce malt de blé s'en bien bon.


Par curiosité, le test à l'iode après le palier à 72°C de la première trempe, il tourne un peu au noir mais ça a déjà bien transformé.


Premier brassin où je test mon nouveau jouet, calibré avec la solution à pH 4 et à pH 7. Un peu surpris du pH, je découvre un point à améliorer ASAP.


J'ai poussé de 10 minutes mon palier de saccharification car le premier test à l'iode était pas franc.


Recirculation du premier jus, ça s'annonce uber pale !!! Ca peut etre très joli, bien claire avec un beau col de mousse dans un verre étroit.


Le premier jus est dans les clous niveau densité, on verra après la filtration ^^ (qui a été bien longue, grrrr)


La DF est pile sur la valeure prévue, quelques points de moins ne m'aurait pas dérangé. Un pti 1040 avec la grosse atténuation de la levure saison, j'ai peur sur le résultat final.

Références
La recette en format Brew Recipe Developer : B46_GratzerSaison_v01.bre
La police d'écriture utilisée sur les photos : www.dafont.com/fr/dymaxion-script.font

 

3 months ago

Hopline - Aug 30

BJCP/21A. American IPA

Une American IPA c’est quoi ? Vous aimez le houblon? vous êtes au bon endroit. L’american IPA c’est la quintessence du houblon. Tout est fait pour lui laisser la place. Avec les cultivars modernes, il y en a pour tous les gouts, et il en sort toujours plus de nouveaux pour ré-explorer un style qui... En savoir plus 3 months ago
Une American IPA c’est quoi ?

Vous aimez le houblon? vous êtes au bon endroit. L’american IPA c’est la quintessence du houblon. Tout est fait pour lui laisser la place. Avec les cultivars modernes, il y en a pour tous les gouts, et il en sort toujours plus de nouveaux pour ré-explorer un style qui ne demande que ça.

Les points clés pour une American IPA réussie sont : une bonne atténuation et un taux d’alcool raisonnable, une présence discrète de la base maltée, un choix de levure neutre ou au profil fruité, tout ceci pour faire la place à une combinaison de houblons qu’il faudra maitriser tout en ayant une bonne utilisation de ceux ci.

La recette :

DI: 1.056 à 1.070
DF: 1.008 à 1.014
ABV: 5.5 à 7.5
IBU: 40 à 70
EBC: 12 à 28

95% Pale malt
5% Crystal Malt

35 IBU de Chinook à 60 minutes
7 IBU de Cascade à 5 minutes
7 IBU de Centennial à 5 minutes
7 IBU de Chinook à 5 minutes
7 IBU de Columbus à 5 minutes

Dry Hop de 1.5g/l de Cascade pendant 5 jours
Dry Hop de 1.5g/l de Centennial pendant 5 jours
Dry Hop de 1.5g/l de Chinook pendant 5 jours
Dry Hop de 1.5g/l de Columbus pendant 5 jours

Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP008 Est Coast Ale Yeast ou Wyeast 1272 American Ale II

L’empâtage de 60 minutes se fera à 66°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.4 volumes de CO2.

La température de service sera de 8 à 10°C.

Les variantes :

Il est possible d’ajouter des sucres à la base maltée en proportion raisonnable. Tous les houblons U.S ou du nouveau monde peuvent être utilisés, toutes les combinaisons sont possibles et toutes les techniques peuvent être combinées (1st Wort, Flame Out, Hop Stand, Dry hop…). Les levures anglaises ou américaines avec des profils fruités sont admises.

Pro TIPS :

Le profil d’eau idéal pour brasser une American IPA :

Calcium (ppm) : 50.0
Magnesium (ppm) : 10.0
Sodium (ppm) : 5.0
Sulfate (ppm) : 105.0
Chloride (ppm) : 45.0
Bicarbonate (ppm) : 0.0

3 months ago

Hopline - Aug 29

BJCP/20C. Imperial Stout

Un Imperial Stout c’est quoi ? Dans la catégorie « toujours plus » le vainqueur à l’unanimité est l’Imperial Stout! Plus noir, plus torréfié, plus amer, plus fort, plus tout ce que vous voulez en définitive, c’est un style pour les amateurs de bières extrêmes. L’imperial Stout trouve son origine dans la réinterprétation de porters Anglais survitaminés... En savoir plus 3 months ago
Un Imperial Stout c’est quoi ?

Dans la catégorie « toujours plus » le vainqueur à l’unanimité est l’Imperial Stout! Plus noir, plus torréfié, plus amer, plus fort, plus tout ce que vous voulez en définitive, c’est un style pour les amateurs de bières extrêmes. L’imperial Stout trouve son origine dans la réinterprétation de porters Anglais survitaminés qui étaient destiné à l’export au court du 18ème siècle et qui auraient été très populaires à la court impériale Russe.

L’équilibre est à trouver entre la base maltée riche, l’amertume franche et les notes d’alcool bien présentes. Une attention très particulière est à porter sur le taux d’ensemencement des levures et la température de fermentation pour obtenir une bière sans faux gout et suffisamment atténuée pour ne pas être sirupeuse.

La recette :

DI: 1.075 à 1.115
DF: 1.018 à 1.030
ABV: 8.0 à 12.0
IBU: 50 à 90
EBC: 60 à 80+

78% Pale malt
4% Carahell
3% Dark Crystal Malt
8% Brown malt
3%  Malt Chocolat
4% Orge grillée

60 IBU de Summit à 60 minutes
10 IBU de Centennial à 10 minutes

Levures sèches: Fermentis SafAle US-05 Mangrove West Coast Yeast M44
Levures liquides: WLP001 California Ale Yeast ou Wyeast 1056 American Ale

L’empâtage de 60 minutes se fera à 69°C.

Pour la fermentation, restez sur des températures assez basses, de 18 à 19°C, pour que les levures ne produisent pas d’esters indésirables pour le style.

Pour le conditionnement, viser 2.2 volumes de CO2.

La température de service sera de 12 à 18°C.

Les variantes :

Suivant les saveurs maltées désirées il est possible de jouer avec différents types de malts cara et/ou noirs. Le houblon amérisant peut être remplacé par un équivalent US mais prenez garde à l’aromatique, il faut rester sur des notes épicées, florales ou résineuses.
Le style admet également des levures anglaises aux esters bien présents (Wyeast 1028 London Ale, WLP005 British Ale Yeast, Fermentis S-04 ou Windsor British-Style beer Yeast par exemple) mais faites attentions à la température de fermentation de ces levures (18°C) qui peuvent être capricieuses et générer des faux gouts si la température est trop élevée.

Pro TIPS :

Le profil d’eau idéal pour brasser une Imperial Stout :

Calcium (ppm) : 50.0
Magnesium (ppm) : 10.0
Sodium (ppm) : 33.0
Sulfate (ppm) : 57.0
Chloride (ppm) : 44.0
Bicarbonate (ppm) : 142.0

3 months ago